Formation urbanisme

Urbanisme et immobilier

Comment améliorer le cadre de vie de la population urbaine ? Quel type de logements construire ? Quels sont les besoins des citoyens ?

Les grands projets d’urbanisme et d’aménagement du territoire sont constamment confrontés à de nouveaux enjeux environnementaux. Les professionnels doivent s'adapter et être formés pour anticiper les changements. Cette formation urbanisme de 2h30 vous permettra de comprendre tous les enjeux liés à l'urbanisme et à l'immobilier.

Urbanisme
02h30
Immobilier neuf
Formation urbanisme

Certifiée loi Alur

Accès illimité

Attestation immédiate

3 ÉTAPES :
  • 1

    Commandez votre formation pour un utilisateur

  • 2

    Accédez librement à la formation

  • 3

    Recevez votre attestation instantanément

Télécharger le programme
vignette Youtube

Formez-vous en ligne à l'urbanisme

L’accès e-learning à la formation est valable 1 an. A l’issue de la formation, une attestation est à l’automatiquement générée pour permettre d’attester de vos nouvelles compétences. Le e-learning est le meilleur moyen de vous former en 2023 puisque la plateforme est accessible 7j/7 24h/24 ou que vous soyez.

trouvez le bon mode de financement pour votre formation en ligne

MODULE 1 : L’acquisition du terrain

  • L’acquisition du terrain

  • Quiz intermédiaires

MODULE 2 : Organiser votre prospection digitale immobilière

  • Déterminer la constructibilité des terrains

  • Les règles facultatives de constructibilité

  • Quizz intermédiaires

MODULE 3 : Les démarches d’urbanisme qui précèdent la construction

  • Les formalités informatives concernant le certificat

  • La procédure de délivrance du certificat

  • Le permis de construire : quels types de travaux sont concernés ?

  • La demande de permis de construire

  • La décision du permis de construire

  • Permis de construire : Contrôles et sanctions

  • Le permis de démolir

  • Quiz intermédiaires

MODULE 4 : L’adaptation du terrain au projet de construction

  • L’adaptation du terrain au projet de construction

  • Quiz intermédiaires

Qu’est-ce que l’urbanisme ?

Comme son nom l’indique, l’urbanisme est la science de l’aménagement de la ville. Cette discipline cherche donc à concevoir des projets urbains à différentes échelles, du quartier à l'agglomération dans son ensemble. Ces planifications englobent l'édification, la rénovation et l'organisation de l'espace public, tout en prenant en compte les enjeux sociaux, culturels, environnementaux et économiques. Les urbanistes se posent des questions essentielles, telles que l'amélioration du cadre de vie des citadins, l’édification de logements adaptés aux besoins de chaque classe d’âge, l'aménagement des infrastructures en fonction de leur destination, etc. Les urbanistes doivent maintenant considérer les enjeux du développement durable : gérer les sols, économiser les ressources fossiles, réduire les consommations d'énergie, afin de préserver les milieux naturels, les paysages, la biodiversité en limitant la pollution. Ils ont également pour mission de rechercher -ou de tendre vers- un équilibre territorial entre les populations des zones urbaines et rurales. Les règles et les domaines d'application sont définis dans le Code de l'urbanisme, dont la création ne date que de 1954. Auparavant, ces missions étaient du ressort de l'État. À la suite des lois de décentralisation des années 1980, elles ont été transférées aux collectivités territoriales telles que les départements, les régions et les communes. Les compétences et attributions de chacun sont établies dans le Code général des collectivité territoriales. Certaines communes ont même créé des communautés, comme les communautés urbaines, d'agglomération et de communes, pour mener à bien des objectifs d'aménagement collectifs. Pour les conduire à bien, les collectivités territoriales font appel à des équipes pluridisciplinaires. Elles rassemblent des experts tels que des architectes, des paysagistes, des ingénieurs, des géomètres-topographes, des géographes, des sociologues, des juristes, des économistes, des écologues, et bien sûr, au cœur du processus, des urbanistes. En intégrant leurs connaissances pluridisciplinaires pour créer des espaces urbains et ruraux durables, fonctionnels et esthétiques, ils jouent en effet un rôle déterminant dans la conception et la réalisation d'idées d'aménagement du territoire.

Le métier d’urbaniste

Les salaires et les carrières des urbanistes peuvent varier en fonction de nombreux facteurs tels que l'expérience, le niveau de formation, le secteur d'activité (public ou privé), la taille de l'entreprise, la localisation géographique, etc. Ainsi les salaires des urbanistes débutants se situent généralement autour de 25 000 € à 35 000 € bruts annuels. Avec l'expérience, les urbanistes peuvent progresser vers des postes de responsabilité et bénéficier d'une augmentation de salaire. Les plus expérimentés peuvent toucher entre 40 000 € et 60 000 € bruts annuels voire plus, notamment dans le secteur privé ou en tant que consultants indépendants. Les urbanistes peuvent en effet travailler dans les secteurs tels que les administrations publiques, les entreprises privées les bureaux d'études, les cabinets d'architectes, les organismes de recherche, les ONG, etc.

Toujours est-il que les urbanistes titulaires d’un master ou d’un doctorat en urbanisme, en aménagement du territoire, en architecture ou en géographie peuvent bénéficier de meilleures opportunités et de salaires plus élevés. Enfin il faut bien sûr tenir compte de la région où ils exercent. Les grandes agglomérations et les régions économiquement dynamiques offrent souvent des salaires attractifs. Concernant leur évolution de carrière, les urbanistes peuvent accéder à des postes de direction dans le secteur publique, de gestion, ou de conseil dans le privé : un carnet d’adresse conséquent s’impose alors. Ils peuvent également choisir de se spécialiser dans des domaines spécifiques tels que l'urbanisme durable, la planification régionale, la mobilité urbaine, etc. Pour ceux prêts à s’expatrier, des opportunités existent, notamment dans le cadre de clients internationaux, ou pour des organisations internationales.

L’urbaniste joue un rôle clé dans l'aménagement du territoire en visant à améliorer la qualité de vie et la cohésion sociale dans les villes et les territoires. Il a en effet pour objectif de concevoir et de mener à bien des visées a priori antagonistes : la création d'espaces publics et le développement local, en collaboration avec les collectivités territoriales, tout en respectant l'homme et son milieu naturel. Les domaines d'intervention de l'urbaniste sont ainsi vastes et variés.

Rénovation et amélioration des espaces publics afin de les rendre plus attractifs, fonctionnels et adaptés aux besoins des citoyens. Création de nouveaux espaces urbains en veillant à ce qu'ils s'intègrent harmonieusement dans leur cadre.

Extension des réseaux de transport urbain : mise en place de nouvelles voies de circulation, conception d'un réseau de transports en commun efficace, installation de zones de stationnement, etc. L'objectif est de faciliter la mobilité des citoyens tout en limitant les nuisances.

Gestion et préservation des espaces naturels et des paysages dans le cadre des développements urbains. L’urbaniste cherchera à intégrer harmonieusement l'urbanisation dans un milieu naturel. Dans le même esprit, il œuvrera pour la requalification de friches industrielles en les réaménageant pour de nouveaux usages, tels que des espaces publics, des parcs, ou des zones résidentielles. Promotion du développement durable en cherchant à réduire l'empreinte environnementale, à favoriser la mixité sociale et fonctionnelle, à encourager les modes de transports doux, etc. Gestion des enjeux d'équilibre des territoires afin de favoriser une croissance équilibrée sur l'ensemble du territoire.

Études et formations d’urbaniste

Les urbanistes sont issus des écoles d’architecture avec spécialisation, de formations universitaires niveau master ou doctorat ou d’écoles d’ingénieurs. Voici quelques exemples de formations classiques :

Niveau bac +3 : pour un poste d'assistant

Licence professionnelle métiers de l'aménagement du territoire

Divers parcours :

développement territorial et maîtrise (Nantes/Clisson/La Roche sur Yon)

urbanisme environnement géomatique (Paris 1)

aménagement des territoires urbains (Paris Est)

gestion et aménagement durable des espaces et des ressources (Université de Perpignan via Domitia)

Licence géographie et aménagement (Grenoble, Lyon 2, Lille)

Niveau bac + 5

Master pro urbanisme et aménagement offre de nombreuses spécialités

Diplôme d'école d'ingénieur avec spécialisation en génie urbain et environnement (EsiReims)

Master stratégies territoriales et urbaines (Sciences Po)

Master droit de l'environnement

Différents parcours : environnement territoire et paysage / management des territoires / recherche en environnement (Université de Tours)

Magistère aménagement

Master ville et environnement urbain

Différents parcours : management de la transition et gouvernance (Le Mans)

Diplôme d'architecture ou de paysage avec spécialisation

Pour obtenir plus de détail sur les formations au niveau masters, consulter le site : www.trouvermonmaster.gouv.fr

Niveau bac + 6

Mastère spécialisé (MS) :

MS management urbain et immobilier à l'ESSEC,

MS aménagement et maîtrise d'ouvrage urbaine / AMUR à l'Ecole des Ponts ParisTech

MS Creacity (Polytech Lillle).

L'APERAU (association pour la promotion de l'enseignement et de la recherche en aménagement urbain) a accrédité un certain nombre de formations dans ce domaine et celui de l'aménagement. Un concours est nécessaire pour être recruté comme urbaniste par l’État. Deux options coexistent : urbanisme et aménagement d’une part, et patrimoine architectural urbain et paysages, d’autre part.

Pourquoi suivre une formation avec Immoforma ?

La réponse est dans la question ! Tout entier consacré à l’univers de l’immobilier, le site Immoforma propose des formations conçues et délivrées par de véritables professionnels. Nos meilleurs experts prodiguent un enseignement nourri de leur expérience de terrain, mis à jour en permanence. La finalité de nos formations est de proposer tous les éléments d’un parcours à la fois théorique et pratique qui garantisse l’acquisition des compétences nécessaires pour exercer dans ces champs professionnels. Dans ce domaine en constante mutation, les connaissances techniques et juridiques sont au cœur du parcours que nous vous engageons à suivre pour que votre projet professionnel se concrétise.

L’interdisciplinarité, l’acquisition d’une culture commune de l’aménagement, la participation effective de professionnels consacrent les formations Immoforma. Les formations pertinentes se concentrent sur la recherche sur et pour l'urbanisme, couvrant les champs de l'organisation, de la production et de la gestion des villes et territoires. Ceci conduit notamment à prendre en considération ce qui relève du design à travers la recherche sur ou pour la conception, ainsi que des transformations profondes qui affectent l’activité, et de ses nouveaux enjeux.

Les enjeux du droit de l’urbanisme

Le droit de l'urbanisme est un domaine juridique qui concerne la régulation et la gestion de l'aménagement des espaces urbains et ruraux. Parce qu’il vise à organiser et à contrôler l'utilisation du sol, l'édification des bâtiments et l'implantation des infrastructures, ses enjeux sont multiples.

Comme tout spécialiste, l’urbaniste doit être formé dans les domaines intervenant dans l’exercice de son métier ; ainsi, est-il un facteur clé pour exercer sa compétence en toute connaissance de la réglementation en vigueur. Celle-ci s’appuie sur plusieurs sources qui fixent les principes régissant l'aménagement du territoire et la gestion de l'espace urbain et rural. Ainsi en est-il de la Constitution : en établissant l’existence et l’esprit de la propriété privée et du droit fondamental au logement, elle indique les grandes lignes de l’aménagement du territoire ou de la protection de l’environnement.

Les lois, codes spécifiques (tel le code de l’urbanisme) et décrets qui la complètent définissent les procédures administratives, les règles d’utilisation du sol ou les normes à observer. L’urbaniste devra en outre être parfaitement au fait des circulaires et instructions ministérielles ainsi que des directives européennes. En effet, elles influent le droit de l’urbanisme en fixant des objectifs de développement durable, de préservation environnementale ou de cohésion territoriale.

Dans cette jungle de législation, l’urbaniste doit savoir qu’il y a deux types de documents à privilégier : d’abord les plans urbains qui définissent les orientations stratégiques, du niveau national à l’intercommunal. C’est dans ce domaine que règnent le PLU (plan local), le POS (plan d’occupation des sols) et le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale).

Ensuite il lui faudra se repérer au sein des normes et règlements techniques encadrant la réalisation de bâtiments, les conditions de sécurité, d’accessibilité et bien sûr l’énergie et la performance énergétique.

L'ensemble de ces sources constitue le socle juridique du droit. Il guide non seulement les autorités publiques, mais aussi les professionnels, les citoyens et les entreprises dans leurs actions et projets en matière d'aménagement du territoire et de fabrication.

De nos jours, une formation en droit de l'urbanisme est indispensable pour exercer le métier d'urbaniste de manière professionnelle et responsable.

Le but est de créer dans le respect de la réglementation, en optimisant les enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Parce qu’il maîtrise les codes, l’urbaniste concevra des plans qui les respecteront : il évitera ainsi les risques de contentieux ou d’invalidation administrative, sources de retard ou d’annulation de bien en formation. Sa connaissance approfondie du droit de l’urbanisme l’aidera à tirer parti des possibilités offertes en matière de zonage, de densité, de hauteur de bâtiments. Autrement dit, en termes d’utilisation de l’espace.

D’un point de vue juridique, la mutation permanente des législations oblige l’urbaniste à une formation régulière, non seulement pour éviter reports ou coûts supplémentaires, mais aussi pour anticiper des changements futurs et adapter les plans en conséquence. Véritable conseil, il sera en mesure de guider tant les collectivités locales que les entreprises ou les particuliers sur la faisabilité de leurs idées, les contraintes à respecter, les opportunités qui s’offrent, les modalités administratives à suivre. Elles sont complexes, car situées à plusieurs niveaux : permis de construire, enquêtes publiques, autorisations spécifiques... Enfin une formation donnera au professionnel la vision globale qu’implique son métier. Il sera un des mieux placé pour prendre en compte l’intérêt général, la préservation de la nature, les enjeux du développement durable et bien sûr la qualité de vie des citoyens.

Les qualités de l’urbaniste

C'est est un domaine qui valorise le travail collaboratif, car les projets d'aménagement urbain et rural mobilisent une diversité de compétences et de formations. Ils impliquent en effet souvent une étroite collaboration avec des professionnels issus de domaines variés, tels que l'architecture, l'ingénierie, la sociologie, l'économie, etc. L'urbaniste doit être capable de travailler de manière harmonieuse avec ces diverses parties prenantes pour atteindre des objectifs communs. Un bon urbaniste doit ainsi apprécier la communication et être pédagogue pour expliquer les enjeux complexes à des acteurs aussi différents que les autorités locales, les décideurs politiques ou les citoyens. L'ouverture d'esprit est alors essentielle pour intégrer les idées novatrices et respecter les valeurs des communautés concernées.

Les urbanistes doivent avoir une vision globale des situations auxquelles ils font face : il leur faut donc disposer de compétences pluridisciplinaires. Leurs connaissances en architecture, sciences humaines, géographie, économie, politique, et autres, facilitent la prise en compte de toutes les dimensions des édifications et le développement de solutions complètes et durables.

Par ailleurs, la rigueur et les capacités d'analyse et de synthèse sont indispensables pour mener à bien les activités d'un urbaniste. Un lourd travail d'analyse est nécessaire afin d’envisager les enjeux sociaux, économiques et environnementaux dans leur globalité afin de proposer des plans adaptés et cohérents.

Le métier d'urbaniste exige enfin de la mobilité, car les dossiers d’un urbaniste peuvent le conduire aux quatre coins de l’hexagone, sans compter l’étranger. En effet, rien ne s’oppose à sa participation à des études européennes ou internationales. Seule la maîtrise de l'anglais est incontournable pour faciliter les échanges avec des partenaires étrangers.

Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux !
À propos
Demander votre attestation pour la CCI
Formation immobilierCarte TFormation immobilier CPFFormation agence immobilièreCertification immobilierBlogCGV du centre de formationMentions légalesPolitique d'handicapcontact@immoforma.fr